Banniere-Abstraction

L’abstraction : un thème visité à plusieurs périodes par VITALIS

VITALIS s’est intéressé à l’abstraction au sortir de la guerre, sous l’influence de Jacques Villon. VITALIS réalise en 1946-47 plusieurs compositions abstraites, de facture cubiste, très colorées. En 1961, il compose un étonnant « Hommage à Kandisky » au style singulier dans son œuvre. Dans le même temps, il agrémente de deux compositions abstraites le le livre d’or du restaurant de Camille Renault. À la fin de sa vie, en 1985, en marge de l’abstraction, VITALIS se lance dans une série originale « GALAXIES », à la découverte du cosmos …

 » C’est à la même époque que Vitalis exécute plusieurs œuvres abstraites exposées au « Bateau de Pierre » . C’est en elles que se fait sentir l’influence du cercle de Jacques Villon qui comprenait l’orphiste Delaunay, et qui avaient, deux décennies plus tôt, fait de Puteaux leur terre natale . Les abstractions naissent du cubisme synthétique dans leurs plans plus grands, leur éclat de couleur et leurs qualités texturales-tonales, en même temps qu’elles peuvent incorporer des lignes curvilignes qui mènent le lyrisme fluide auquel Villon aspirait. L’influence de Delaunay comme de Picasso – dont le conseil à l’artiste a été de « peindre sans cesse » – se voit également dans la cristallisation de l’espace et dans l’enchevêtrement de la figure avec des espaces-formes cristallins, vide négatif transformé en entité positive. » – Texte d’Alice V. Guerrero-Guillermo